Socio Eco au lycée

Pour sauver l’emploi, faut-il sauver le "Made in France" ?

Les effets de la mondialisation sur l’emploi en France

60 000 emplois sont menacés aujourd’hui en France : PSA, Sanofi, Carrefour, Arcelor Mittal, Air France... annoncent des suppressions de postes importantes. Or le taux de chômage approche déjà les 10% de la population active. Que faire pour sauver l’emploi ? Dossiers et Documents du Monde présente un ensemble d’articles permettant de réfléchir à la question de la mondialisation et du protectionnisme aujourd’hui. Essentiel pour des élèves de terminale ES !

Vous voulez sauver l’emploi en France en consommant du "Made in France" ? Achetez une Toyota Yaris, mais pas une Peugeot 208 ! En effet, l’une est produite dans le Nord de la France, à côté de Valenciennes, l’autre est fabriquée en Slovaquie. Bref, achetez américain (Tupperware), italien (Nutella), ou encore donc japonais (Toyota), et vous sauverez des emplois sur le territoire français !
La France est en effet le troisième pays le plus attractif en Europe pour les investisseurs étrangers (après le Royaume Uni et l’Allemagne) et elle a la première place dans le palmarès des implantations industrielles. La France a de sérieux atouts pour attirer les projets : des infrastructures très développées, une place centrale en Europe, une énergie à bas prix, une des populations actives les plus qualifiées d’Europe... Un salarié sur quatre employé dans l’industrie en France travaille pour une entreprise étrangère. Il n’est donc pas si simple de jouer aujourd’hui la carte du protectionnisme.
Comment alors retrouver le chemin de la croissance et de l’emploi ? La baisse du coût du travail est souvent évoqué, mais le coût du travail dans l’industrie est identique par exemple en France et en Allemagne, et l’Allemagne est plus compétitive. L’accent devrait plutôt être porté sur la Recherche et Développement, (La France y consacrait 2.11 % de son PIB contre 2.68 % en Allemagne, 3.44 % au Japon et 2. 67 % aux États-Unis), l’innovation et la qualité.
A lire donc absolument : Dossiers et Documents du Monde, "Ne m’appelez plus "Made in France"", numéro 423, octobre 2012